Orange Is the New Black

Orange Is the New black est une série américaine diffusée depuis le 11 juillet 2013 sur Netflix.

 Cette série se déroule en Amérique dans la prison de Litchfield et met en scène uniquement des femmes détenues. Ce qui n’est pas courant dans le monde du cinéma et c’est l’une des raisons de son succès.

Piper Chapman (personnage principal) est incarcérée dans une prison de sécurité minimale. (C’est à dire qu’aucune arme à feu n’est conservée dans l’établissement, que la prison contient 250 détenues et qu’elles vont interagir entre elles sous une surveillance «minimale».) Donc elle est enfermée pendant quinze mois pour avoir transporté une valise d’argent issue du trafic de drogue, dix ans plus tôt, pour son amante d’alors, Alex Vause. Elle tente de se faire à la vie en prison, entre le clanisme, les réseaux et les fortes personnalités des autres détenues.

On voit ainsi les femmes dans leur quotidien de détenue, mélangeant l’amour, la haine, les clanismes et les trafics, leur quotidien est mouvementé. Malgré leur incarcération, les femmes vivent leur vie. Elles créaient des amitiés, des histoires d’amour et des conflits. Dans les premiers épisodes de la série, nous voyons que Piper n’est pas intégrée parmi les autres détenues car elle est «faible» elle doit se forger un caractère et faire ses preuves afin d’être acceptée. Au fil des saisons, nous voyons son évolution. Au début la série l’a déterminée comme une femme fragile et non respectée, alors qu’à la fin on voit une femme dure et considérée des autres, ce qui change ses relations extérieures avec sa famille et ses amis qui ne la reconnaissent pas.

Les femmes sont divisées en trois clans : les latinas, les blanches et les blacks. Ici, la différence de culture est fortement marquée, les femmes ne se mélangent pas, ce qui marque le fait que c’est chacun pour soit. En revanche pour les réseaux et les trafics (téléphone,drogues..) elles s’entraident toutes, ce qui montre qu’elles sont prêtes à tout pour subvenir à leur besoins et leurs plaisirs personnel. Ces trafics sont la preuve qu’il n’y a pas que les hommes emprisonnés qui sont apte à «dealer».

La série est une véritable représentation de la femme indépendante. Elles tiennent tête aux gardiens qui ne sont que des hommes et sont prêtes à tout pour en faire démissionner un, pervers et macho qui profite d’elles. L’homme pense que les femmes sont inférieures à lui car ce sont des «détenues femme» et il profite de sa position de «gardien». En revanche en cas de problème toutes les femmes se mélangent, ce qui prouve que même si c’est «chacun pour soit», elles sont tout de même solidaires.

Nous pensons que cette série interprète bien le fait que les femmes sont libres de leur pensées et de leurs actes et que même en prison, elles défient l’autorité. Malgré le fait que cette série veut faire passer un message, nous pensons qu’elle n’est pas adapté au jeune public car la série comprend des scènes de sexe entre détenues. Ces scènes peuvent être l’objet de l’homophobie venant de certaines personnes. La relation amoureuse entre femmes fait débat aujourd’hui encore. Cette série est bel et bien sans complexe.

Lisa DeMarigny, Lucie Havidic, Nina Laurent