Dans les coulisses de l’internat de Jules Renard

Contre toute attente nous allons enfin vous dévoiler l’un des plus grands secrets que réserve l’internat de Jules Renard ; être à l’internat ou en pensionnat ne rime plus avec « être en prison » !

« Les internes ont autant de liberté que les demi-pensionnaires, à la différence que nous n’avons pas la contrainte des transports et qu’il nous faut respecter les horaires de l’internat. Cela n’est pas vraiment une contrainte car ça permet de développer une certaine autonomie et d’être ponctuel. L’internat est un endroit convivial où règne une bonne ambiance mais avec tout de même une part de sérieux pour les devoirs. » confirme Manon Ravery, interne de Jules Renard.

Les internes passent la majorité de leur temps au lycée. On pourrait presque qualifier l’internat de « seconde maison ». En effet, ce bâtiment est composé de 6 dortoirs, un pour les Prépa/Sup, deux pour les filles et trois réservés pour les garçons. Ils comprennent pour les filles 7 chambres et pour les garçons 10 chambres pouvant accueillir jusqu’à 4 élèves pour le niveau de seconde et 5 élèves pour les premières/terminales. Dans cet internat nous trouvons tous les garçons de Jules Renard, Raoul Follereau ainsi que ceux de Jean Rostand et les filles de Jules Renard uniquement. Il y a 155 internes sans compter ceux du D6 (Prépa/Sup) et pour chaque dortoir il y a un surveillant pour les garçons et une surveillante pour les filles.

Bien entendu les élèves ne sont pas en prison mais ils doivent respecter quelques horaires pour aller manger, aller se laver, aller en étude mais aussi pour quitter et rentrer à l’internat. Il y a un système d’appel à heures fixes, c’est à dire 18h, 20h et 22h mis en place pour les contrôler. Mais les élèves sont libres de faire ce qu’ils veulent, par exemple s’ils ont une heure de permanence, ils peuvent, comme les élèves demi-pensionnaires ou externes, se divertir au foyer qui est un espace de détente sous l’internat, accessible à tous les élèves de Jules Renard, sortir, aller en ville ou aller travailler dans une salle de travail prévue à cet effet, l’Open Space.  Interne à Jules Renard, Hélène Muffat-Jeandet nous fait partager ses occupations. «Nous pouvons profiter de nos heures de « trous » pour travailler, ou sortir. A l’internat nous avons du temps pour faire nos activités comme l’A.S de 18h (ouverture de l’internat) à 18h40 (heure du repas). Nous pouvons aussi quitter le lycée les mercredis après-midi. Par exemple, les mercredis mes amis et moi allons nous promener dans Nevers, allons voir un film au cinéma. Nous ne sommes pas obligés de rester au lycée le mercredi après-midi pour travailler, même si l’Open Space est à notre disposition, tant que nous rentrons avant 18h, nous sommes libres de faire ce que nous voulons pour nous occuper. »

Les élèves ont décidé de devenir pensionnaires pour plusieurs raisons. Tout d’abord pour avoir des horaires de travail bien définis. En effet il y a là aussi quelques horaires à respecter comme celui de l’étude qui est obligatoire de 20h à 21h30 chaque soir. D’autres choisissent l’internat pour connaître un autre cadre de vie et de nouvelles personnes, ensuite ça peut être à cause de problèmes familiaux ou enfin pour apprendre à être autonome. Pour devenir interne, il faut respecter quelques critères de sélection. Par exemple si le trajet est trop important entre le domicile de l’élève et le lycée. Il est possible de devenir interne en cours d’année par exemple si les professeurs remarquent à plusieurs reprises qu’un élève arrive souvent en retard, qu’il est souvent très fatigué et que ces conditions rejaillissent sur son travail . Cela est possible à condition qu’il y ait des places disponibles à l’internat, que l’avis de la famille soit favorable ainsi que celui du CPE et du Proviseur.