Besoin d’un bus?

Malgré la décision prise par le conseil communautaire permettant d’améliorer la fluidité du trafic, l’accessibilité des bus dans Nevers et son agglomération semble encore limitée. En effet, même si le centre ville est très bien desservi, ses alentours, en revanche, manquent d’arrêts. Comme à Feuilles, commune d’Urzy où ne se trouve aucun arrêt. « Les endroits les plus proches pour avoir un bus sont la route de Demeurs ou le rond point d’Urzy. Sinon, il faut aller jusqu’à Leclerc. » Explique une jeune lycéenne habitant dans cette commune: « Comme je n’ai pas encore le permis, si nous prenons plus tard au lycée, et que mes parents sont occupés, je suis obligée de prendre le seul bus scolaire qui passe à 7h20 chez moi et d’attendre mes heures libres au lycée. » . Pour des adolescents qui ont, pour l’instant, peu de façon de se déplacer par eux-mêmes, le manque d’accessibilité devient vite problématique.

Dans les villes comme Pougues-les-Eaux, Varennes Vauzelle ou St Eloi,  les populations ont accès à un autre type de bus de ville: les bus à la demande. La ville de Parigny-les-vaux, nouvellement adhérente à l’agglomération de Nevers, va participer à ce même fonctionnement à partir du 1er janvier 2017. Une nouvelle ligne appelée « Tibus » va être prochainement mise en place par Tanéo dans ce village. Ce projet de « bus à la demande » semble particulièrement attrayant. Il permet de diminuer considérablement les voyages inutiles, et donc de faire des bénéfices économiques et écologiques. Il reste tout de même quelques contraintes auxquels il faut faire face, pour que le bus passe à l’arrêt demandé, il faut effectuer une réservation minimum deux heures à l’avance pendant les heures d’ouverture. De plus, le bus passe seulement si aucune autre possibilité de déplacement n’est possible dans les trente minutes qui viennent. Ces différentes contraintes rendent le « Tibus » difficilement accessible et par conséquent rarement utilisé.

Lors du premier trimestre 2017, l’agglomération de Nevers a pour projet d’installer dans le hall principal du centre commercial de Carrefour Nevers Marzy, un écran, pour informer les voyageurs sur le temps d’attente avant l’arrivée du prochain bus.  Ce qui permettra une meilleure organisation de la part des utilisateurs. Pour un endroit énormément fréquenté, seulement une ligne de bus passe, avec une fréquence de trentes minutes. Temps qui parait raisonnable en théorie mais qui devient vite long à attendre quand on le rate de peu…

Au final, le projet « Tibus » s’avère être une bonne solution, mais, n’est pour le moment, pas assez répandue. Pourtant, il pourrait se montrer utile pour les personnes ayant peu de moyens de déplacement comme les lycéens et idéal dans certains lieux excentrés et mal desservis de l’agglomération. Malgré quelque problème survenant dans les alentours de Nevers, nous tenions tout de même à souligner la recherche constante de la commune pour améliorer ses transports en communs comme des opérations de bus gratuits dans le centre ville et qui continue encore à être améliorer aujourd’hui.

Guillaume Camille,  Sauget  Maëlle, Poirier Charlotte.